FAITS ET CURIOSITÉS


Remarque importante: Consultez toujours votre médecin avant de vous décider à utiliser l'une ou l'autre des astuces de ce site. Il peut exister d'autres faits dont l'auteur pourrait ne pas être averti, et qui pourraient provoquer des complications dans votre cas particulier.



L'hidrosadénite Suppurée chronique est aussi connue sous le nom de Maladie de Verneuil, Hidradenitis Suppurativa ou Acné Inversa.

* Le terme "Hidrosadénite" vient de "hidros" signifiant sueur; "adeno" signifiant glande, et "ite" signifiant inflammation. Le terme "Suppurée ou Suppurativa" signifie "formation de pus."

* 1839 : découverte par Velpeau d’un processus inflammatoire particulier. C’est à cette date que l’Hidrosadénite Suppurée est décrite pour la première fois comme une maladie ayant sa propre entité.

* 1854 : Verneuil associe la maladie aux glandes sudoripares, et lui donne son nom.

* 1922 : Schiefferdeck localise la maladie dans les zones riches en glandes apocrines.

* 1939 : Brunsting catalogue la maladie comme une occlusion folliculaire.

* L’Hidrosadénite Suppurée est aussi connue, ou a été référencée, sous les noms suivants : Apocrinite, Acné apocrine, maladie de Verneuil, maladie de Velpeau, maladie de Fox-den, Pyodermia sinifica fistulans, Acné inversa et Hidrosadénite axillaire.

* L’Hidrosadénite est réputée pour son très mauvais diagnostic.

* Elle est souvent non diagnostiquée ou traitée comme des cas isolés d' abcès aigus.

* Le pic maximum d’apparition de la maladie se situe entre 11 et 30 ans. Mais elle peut survenir à tout âge. Dès l'âge de 6 ans, tout comme à 55 ans.

* Elle touche 3 femmes pour un homme.

* Il n'existe aucune cause connue qui ait pu être prouvée.

* On ne sait toujours pas la guérir.

* Il existe chez 40% des patients une disposition génétique (héritée).

* L'Hidrosadénite suppurée n'est pas causée par un problème de surpoids ou par l'obésité. Cependant, elle peut être exacerbée par ces conditions.

* L'Hidrosadénite suppurée n'est pas causée par un problème d’hygiène.

* Elle n'est pas contagieuse et n'est pas sexuellement transmissible à son partenaire. L'Hidrosadénite Suppurée n'est pas une maladie sexuellement transmissible.

* Plus de 50% des femmes, rapportent une exacerbation de la maladie, juste avant ou pendant leurs règles.

* Les personnes atteintes d'Hidrosadénite Suppurée sont sujettes, à divers degrés, à la dépression, et font souvent des choix de style de vie inappropriés, comme l’abus de nicotine, d’alcool, d’antalgiques, etc.

* Aucune étude n’a été menée sur le taux de suicides déclarés ou les choix de style de vie qui sont liés à la dépression des patients atteints d’Hidrosadénite. Les études ont successivement montré que plus de 70% des malades atteints d’Hidrosadénite étaient dépendants à la nicotine.

* L'Hidrosadénite Suppurée est décrite dans la littérature comme une "invalidité" progressive , pouvant affecter dans certains cas, mais pas tous, la capacité d'assurer des fonctions normales dans le travail. Elle peut avoir des effets drastiques sur les activités familiales et sociales normales.

* Les personnes atteintes d’Hidrosadénite de stade 1 connaissent des rémissions qui peuvent durer de plusieurs mois à plusieurs années. On ne connait pas les raisons de ces périodes de rémission.

* La maladie affecte plus spécifiquement les zones du corps où l’on trouve des glandes apocrines et des poils en abondance. Ceci est l’un des marqueurs de diagnostic clinique.

* L'Hidrosadénite Suppurée n’est pas une maladie mortelle. Les cas de décès résultent d’un cancer qui survient le plus souvent après un long développement de la maladie associé d’une négligence à ne pas avoir été médicalement suivi. Cela concerne plus d’hommes que de femmes. Nous insistons sur le faits que tous les patients doivent être suivis, régulièrement et tôt au long de leur vie, par des médecins professionnels compétents.


© 2020 Marie-France Bru-Daprés pour l’AFRH