CAUSES

Stacks Image 13

Comme nous l’explique fort bien le Dr Aude Nassif dans cette vidéo, (membre de notre Comté Scientifique), il faut parfois savoir remettre en cause les savoirs pour trouver de nouvelles causes. C’est ce que fait l’équipe Pasteur, ce qui lui permet d’obtenir d’excellents résultats. Je vous propose de l’écouter avec attention (même si certains passages peuvent vous sembler très scientifiques), vous comprendrez bien mieux l’intérêt des traitements antibiotiques que l’on vous propose.

Par ailleurs, l’AFRH soutient son Comité Scientifique dans l’idée qu’en s’intéressant à la maladie de Verneuil on pourrait très probablement trouver des nouvelles thérapeutiques pour de nombreuses autres pathologies.


Physiopathologie de l'hidradénite suppurée


L’HS est une maladie inflammatoire chronique du follicule pileux dont la dérégulation des mécanismes de l’immunité innée cutanée n’est pas connue à ce jour.

Les modifications pathologiques de l'HS résulterait d’une inflammation péripilaire entrainant ainsi un amas de kératine conduisant à l'obstruction du follicule pileux, sa dilatation puis sa rupture.

L’
inflammation secondaire à cette rupture folliculaire, associée à des infections bactériennes, causerait les abcès et trajets fistuleux de drainage.

Des
antécédents familiaux d’HS sont décrits chez 30 à 40% des malades atteints.

Plusieurs gènes de la voie de la gammasecrétase ont été impliqués dans la maladie. Les mutations de cette voie entraîneraient des défauts de la voie Notch qui joueraient un rôle essentiel dans le recrutement et l’activation des lymphocytes T et B et dans l’activation de l'immunité innée.

Une participation hormonale est également
suspectée (apparition de la maladie à partir de la puberté et présence de la 5 alpha réductase dans les glandes apocrines).


Stacks Image 76
Source : Centre de preuve de la SFD https://reco.sfdermato.org

© 2020 Marie-France Bru-Daprés pour l’AFRH